Delphino Moracchini (1846-1903)

D'origine corse, il naquit à San Lorenzo en 1846. Il effectue une longue carrière juridique qui le mènera de Guyane aux Indes orientales [dans les principaux comptoirs français de l'époque], il sera également nommé dans les possessions françaises du pacifique sud (Nouvelle-Calédonie, Tahiti). En 1890 il est nommé à la Martinique en tant que directeur de l'intérieur (second personnage de l'Etat après le gouverneur en place M Germain Casse).

Durant le congé du gouverneur Casse, Fort de France s'embrase, c'est l'incendie généralisé. Moracchini fait face et organise la lutte et les secours. Il parvient à sauver l'essentiel de la ville. Devant cette catastrophe il a su faire montre de ses aptitudes à diriger dans des circonstances exceptionnelles, il est alors nommé gouverneur en août 1890 en remplacement de Casse appelé à d'autres fonctions. Mais dès août 1891, c'est un violent cyclone qui vient frapper la Martinique. Là encore, c'est la désolation la plus totale. Il s'acharne à redresser les infrastructures de l'île et surtout son économie. Il y parvient en donnant le meilleur de lui même en obtenant d'importantes enveloppes de crédits de la métropole.

Durant son mandat, il aura aussi à recevoir le roi Béhanzin du Dahomey capturé par les français après une longue lutte. Il le logera au fort Tartanson à Fort de France en lui ménageant tous les égards dus à son rang.

Apprécié par ses supérieurs qui souhaite le garder aux îles, il quitte la Martinique pour aller gouverner la Guadeloupe en juin 1895. Dans cette île plusieurs catastrophes naturelles [tremblement de terre qui détruisit Pointe à Pitre en 1897, incendies, cyclones] le précipiteront encore au cur de l'action.