Jean-Pierre-Antoine de Béhague de Villeneuve (1727, )

Je vous livre (ndla), telle quelle, la description de l'homme faite dans les mémoires du Chevalier de Valous. Valous était profondément monachiste et regrette dans ses mémoires une prétendue faiblesse de Béhague vis à vis des révolutionnaires. Lui-même (Valous) les aurait bien tous fait massacrés.

Né le 23 novembre 1727 à Calais, de Pierre de Béhague et de Marie-Anne-Éléonore Genthon. Successivement volontaire au régiment d'Egmont-Cavalerie (174), cornette (1744), réformé (1749), mousquetaire (1749), capitaine à Harcourt-Dragon (1er septembre 1755), incacéré à la citadelle du Havre le 15 avril 1760 pour irrégularité dans son service, destitué le 15 août, réintégré le 18 novembre 1761, breveté lieutenant-colonel réformé de dragons le 26 avril 1768.
Successivement lieutenant du roi à Brest (9 juin 1772) aux Trois-Évêchés et à Belle-Isle (20 octobre 1777), maréchal de camp (1er mars 1780), lieutenant général commandant les troupes envoyées aux Îles du Vent le 20 février 1791.

Émigé en 1793, il serait d'après son dossier des archives de la guerre, mort en Angleterre.

nota : selon l'éditeur des « Mémoires » le comte Georges de Lhomel a écrit en 1907 sa biographie et tâche de lui donner le beau rôle à la Martinique, en réalité, il ne fait que confirmer le portrait assez peu flatteur que les créoles royalistes des Îles avaient gardé de son loyalisme monarchique assez circonspect et de son manque d'énergie ....


Sources :

1 - Avec les « Rouges » dans les Îles du Vent 1790-1793 - Souvenir du Chevalier de Valous. Chez Calmann-Lévy 1930.

2 -