Les Graveurs de l'Hydrographie Française

Les graveurs du Dépôt de la Marine & du Dépôt de la Guerre

Les graveurs de cartes - traits

1 - Jean-Antoine Croisey : né en 1737, il est recruté par le Dépôt vers 1755 et grave la plupart des cartes de Jacques-Nicolas Bellin, puis après 1772 celles des autres ingénieurs recrutés par le Dépôt de la Marine. Il travaillera également pour le Dépôt de la Guerre. Il aura un fils, Jean-Étienne Croisey, qui sera ingénieur hydrographe pour le compte du Dépôt Général des cartes et plans de la Marine et des Colonies.

2 - François Pierre Michel, né à Paris en 1791. Il est graveur en topographie. Il travaille pour le Dépôt de la Guerre et le Dépôt de la Marine. Pour ce dernier, il a gravé de nombreuses cartes des côtes de France, il a également gravé des planches de la Corse. Il a gravé bon nombres des planches du Pilote Français (Hydrographie Française).

3 - Etienne Collin (1770, 1841) né à la Neuville-au-Pont. Cousin de Beautemps-Beaupré, il est recruté par le célèbre hydrographe qui pratique un certain népotisme éclairé. En effet on s'aperçoit en consultant les diverses sources, que les fonctions (géogrpahes, hydrographes, graveurs, dessinateurs, ....) au sein du Dépôt étaient largement occupées par les membres de la famille Buache-Beautemps-Collin. Heureusement que le talent des uns et des autres n'était pas absent. Loin de là. E.C. Collin a gravé la carte des triangles de la Martinique de Paul Monnier.

4 - Charles Etienne Collin (1805, 1879) né à Paris en 1805, fils du précédent. Élevé au sein d'une dynastie de graveurs atitrés des Dépôt de la Guerre et de la Marine, il fut l'élève du graveur François Pierre Michel qui a notamment gravé la plupart des planches de la Corse (Dépôt de la Marine). Charles Etienne a gravé la Carte Générale de la Martinique de P. Monnier, la carte de la baie du Fort Royal. Les Collin, père et fils, ont gravé à eux deux, près de la moitiée des cartes du Pilote Français, donc une bonne partie l'Hydrographie Française. Il était membre de la Société de Géographie de Paris.

5 - Alexandre Blondeau (17xx, 18yy) : il fut graveur de géographie et d'architecture au début du XIXe siècle. Il porta les titres de graveur du roi et de 1er graveur du dépôt de la Guerre. Il a été, avec les Frères Dessmadryl, l'un des promoteurs des procédés lithographiques d'impression appliqués à la fabrication des cartes.

6 - Jean-François Isidore Caplin (1779, 18xx) est né à Paris, il fut l'élève d'Alexandre Blondeau. Graveur au Dépôt de la Marine où il s'occupa spécialement de topographie et d'hydrographie maritime. Il a gravé pour le Dépôt de la Marine de nombreuses planches : les côtes d'Angleterre, différentes colonies anglaises, et certaines cartes des côtes de la Martinique (Saint-Pierre,...). Selon le Manuel du Graveur publié en 1830 par Aristide Michel Perrot (1793, 1879) :

M. Caplin est un graveur de topographie distingué qui sent que son art ne consiste pas seulement à tracer sur du cuivre des hachures plus ou moins hardies, pures, légères, brillantes et bien fondues, mais qu'il lui était indispensable d'étudier la nature dans toutes ses parties...

Il a ainsi dirigé ses études vers le paysage. Reportant ensuite les effets qui s'offrent à ses yeux, à la projection horizontale. Il a modelé des reliefs pour étudier le jeu de la lumière ; il a acquis des connaissances géologiques indispensables à celui qui veut dé terminer les formes des terrains et les causes qui les ont produites ; enfin cet artiste fait les plus grands efforts pour perfectionner la gravure de la topographie, et ses effort sont couronnés par d'honorables succès. Une carte de l'île de Candie, pour la gravure de laquelle M. Caplin a moins considéré les moyens ordinaires et les systèmes convenus, que l'effet qu'il voulait produire, est une planche tout-à-fait remarquable, et qui promet d'autres innovations très favorables au perfectionnement de cet art : les ouvrages de cet artiste ont été admis à l'exposition de 1827.


7 - Achille Chassant. Graveur en topographie et en géographie. Il participe à la confection des planches du Pilote Français et réalise plus particulièrement celles que le capitaine de Vaisseau, de Helle, a dressé pour la Corse. De la même façon il grave certaines cartes des côtes de la Martinique dressées par l'ingénieur hydrographe Paul Monnier.

8 - Kardt, graveur de carte (traits) il a travaillé pour le compte du dépôt de la Guerre pour lequel il réalisé des cartes dites d'État-Major (au 1 / 80 000). Il a travaillé à de nombreuses reprises en collaboration avec J-M Hacq (lettres) pour la fourniture de cartes illustrant des Atlas divers. Il a résidé à Paris, au 11 de la rue de Bagneux.

9 - Les « Frères Malo » étaient peut-être trois (?). Il semble qu'ils aient pratiqué plusieurs activités gravitant autour de la réalisation de cartes (édition, impression, gravure, ...). Les diverses sources actuellement disponibles mentionnent trois graveurs portant ce nom. Les liens familiaux entre les trois ne sont pas connus avec certitude :

Abel Malo, graveur en géographie, il s'était spécialisé dans la gravure des lettres. En 1824 il était élève apprenti du Dépôt de la Guerre et membre de la Société de Géographie de Paris (bulletin de la SGP de 1824) où il avait été admis la même année en juillet. Ce même mois de juillet, le bulletin de la SGP note le don d'une carte civile et militaire d'Espagne et du Portugal, en 6 feuilles Grand-Aigle, dressée par Alexis Bonnet et offerte [certainement à l'occasion de leur admission (?)] par MM. Les Frères Malo. La carte a été éditée chez les Frères Malo éditeurs, sis au 178 de la rue Saint-Jacques. C'était l'usage, les nouveaux admis faisant généralement un don en nature (livres, cartes, ...) à la société de géographie.

Gaspard Malo, indubitablement frère du précédent, qui en 1824 était également apprenti au Dépot de la Guerre et membre de la SGP.

Pierre Victor Malo (1799, yyyy), également domicilié rue Saint-Jacques à Paris où il aurait tenu un atelier de gravure. Il aurait été graveur de traits pour le compte du Dépôt Général de la Guerre. Compte tenu de son année supposée de naissance, il est exclu qu'il soit l'ascendant ou le descendant de l'un des deux précédents. Alors Peut-être un cousin à défaut d'un frère ?

Les « Frères Malo » ont entamé leur carrière dans au début des années 1820, notamment en intégrant le cadre du Dépôt de la Guerre dans lequel ils ont effectué leur apprentissage. En 1827, l'un des trois signe son travail en indicant spécifiquement « gravé par Malo aîné, élève du Dépôt de la Guerre », il s'agit ici de la gravure des traits, donc il s'agirait de Gaspard. Cela indique que l'aîné des Frères, cette année là, n'avait pas encore fini ses « études » ... ses frères cadets devaient être encore également en formation au Dépôt ...

Les « Frères Malo » ont travaillé notamment avec MM A.M Perrot et J Aucpick pour lesquels ils ont gravé en 1825/1826 les cartes de leur "Atlas des Départements français".

10 - Narcisse Edmond Joseph Desmadryl (1801, 18yy), l'aîné des frères, fut graveur et dessinateur-topographe attaché au Dépôt de la Guerre entre 1820 et 1830. Il travailla en association avec son frère cadet sous l'enseigne des « Frères Desmadryl ». Å eux deux, ils produisirent de nombreuses cartes reconnues de haute facture par leurs contemporains. Avec Alexandre Blondeau, les frères Desmadryl et notamment le plus jeune, furent en France, parmi les principaux promoteurs des procédés lithographiques appliqués aux cartes. Ces procédés, émergents [en France] aux début du XIXe, étaient venus concurrencer les cartes gravées « à l'ancienne » (cuivre, ...). Desmadryl le jeune connaîtra une carrière artistique de renom, il produira de nombreuses lithographies de scènes de genre et de portrait, de nature et de paysage, etc.

Narcisse Desmadryl aurait également exercé le métier de géographe et de constructeur de globes : un globe terrestre remis à la Société de Géographie de Paris est signé N. Desmadryl, Géographe [bulletin de la SGP].



Les graveurs de lettres

1 - J-P Besançon (17xx, 18yy), graveur de lettres au Dépôt. A été principalement actif entre 1790 et 1830.

2 - Jacques-Marie Hacq (1795, 18xx) né à Paris, il succède à JP Besançon comme graveur de textes [ou de lettres] au Dépôt Général de la Marine. Il a également été employé par le Dépôt de la Guerre pour lequel il a gravé une Carte d'Espagne. Il a collaboré avec les géographes Lapie, A.H Dufour dans le cadre de la réalisation de leurs nombreux ouvrages et atlas. Il a également travaillé en association avec Kardt (graveur pour le trait) pour la réalisation de cartes figurant dans des Atlas généraux. Il a résidé à Paris, au 33 de la rue de la Harpe.

3 - V[ictor] Carré, graveur de lettres.