Le Dépôt Général de la Marine

Les préoccupations concernant la défense des côtes de France et des colonies commencent vers le milieu du XVIIe avec la menace permanente des escadres anglaises, hollandaises ou espagnoles. Jean-Baptiste Colbert organise alors une cartographie, voulue précise et scientifique, des côtes du royaume afin de mettre un place un réseau de fortifications apte à contenir toute descente des forces ennemies.
Dans un premier temps, l'ensemble des documents nautiques (plans, cartes, journaux de bord des bâtiments de la marine,...) issus des travaux des ingénieurs français et des vaisseaux de la marine, comme ceux ingénieurs géographes des autres nations, sont entreposés aux Archives de la Marine.
Mais le besoin d'un organisme centralisateur qui assurerait la conservation des documents nautiques, la duplication des cartes produites tant par les ingénieurs français que par leurs homologues étrangers, et l'analyse ou la compilation de ces divers documents, amène à la création du Dépôt des Cartes, Plans et Journaux la Marine, en novembre 1720.
Dès sa création le Dépôt de la Marine est une administration modeste. Elle est dirigée par un Inspecteur, qui supervise l'action de quelques rares collaborateurs : un ou deux géographes ou hydrographes, un commis dessinateur, un ou deux graveurs, et un garde qui surveille le trésor amassé ....
L'Inspecteur dirigeant le Dépôt sera toujours originaire du corps de la marine. C'est en général, un officier supérieur, qui sera souvent maintenu en service actif durant son mandat. Bon nombre de ces Inspecteurs, qui dirigeront le Dépôt, auront un destin glorieux : parfois Ministre de la Marine, Gouverneur Général des Îles du Vent, ou encore Gouverneur de la Martinique. Certains d'entre-eux seront également des scientifiques réputés, membres éminents de l'Académie des Sciences.
Le premier hydrographe connu du Dépôt est le fameux Jacques Nicolas Bellin, engagé d'abord comme simple commis-dessinateur. Durant les premières années suivant la création du Dépôt, c'est bien l'illustre géographe Philippe Buache qui viendra y travailler, avec sous ses ordres le dessinateur Bellin.
Buache cessera sa collaboration avec le Dépôt en 1737, son départ amènera à nommer, quelques années plus tard en 1741, JN Bellin (qui aura su entre temps se rendre indispensable...) comme Hydrographe de la Marine.
JN Bellin servira jusqu'en 1772 année de son décès. Durant son service actif, il aura tissé une incroyable toile relationnelle dont il sera le centre Il aura su entièrement profiter de sa position dominante pour développer et accroître au mieux ses intérêts, quelquefois voire même fréquemment, au détriment de ceux du Dépôt et de la qualité de la production officielle.

LES HOMMES DU DÉPÔT

1er tableau : les Directeurs, Inspecteurs

Période

Directeurs et Inspecteurs du Dépôt

observations

la création
1720 à 1722

Charles Hercule Albert de Luynes

 

1722 à 1734

Louis Charles de la Blandinière

 

1734 à 1750

Charles d'Albert du Chesne

voir la carte du Cul de Sac Royal de Pierre Gilly dont le titre fait référence à Charles d'Albert

1750 à 1756

Roland Michel Barrin de la Galissonnière

voir sa biographie sommaire au CTHS

1756 à 1757

Antoine Alexis Périer

 

1757 à 1762

Maximin de Bompar

Gouverneur gal Îles du vent de 1750 à 1757. Egalement Gouverneur Particulier de la Martinique en 1752

1762 à 1773

François Bernard de Narbonne-Pelet

 

1773 à 1776

Gabriel Joseph d'Oisy

 

1776 à 1792

Joseph Bernard de Chabert

 

1792 à 1795

aucun Inspecteur connu au Dépôt

 

1795 à 1805

François Etienne de Rosily

 

1805 à 1808

Jean Nicolas Buache

 

1808 à 1827

François Etienne de Rosily

 

1827 à 1829

Elisabeth Paul Edouard de Rossel

 

1829 à 1833

Adrien Louis de Gourdon

 

1833 à 1839

Jacques Félix Emmanuel Hamelin

 

1839 à 1846

Emmanuel Halgan

Gouverneur de la Martinique de 1834 à 1836

1846 à 1848

Anne Chrétien Louis de Hell

 

1848 à 1849

Pierre Cazeaux

 

1849 à 1864

Pierre Louis Aimé Mathieu

Gouverneur de la Martinique de 1844 à 1848

1864 à 1871

François Edmond Pâris

voir sa biographie présentée par le musée de la Marine

1871 à 1877

Jean-Pierre Edmond Jurien de la Gravière

voir sa biographie sommaire présentée par le CTHS

1877 à 1881

Georges Charles Cloué

Gouverneur de la Martinique de 1871 à 1874

1881 à

Albert Auguste Gicquel des Touches

 

 

Joseph-Marie Duburquois

 

à 1886

Jean-Philippe Ernest de Fauque de Jonquières

 

1886 création du Service Hydrographique de la Marine

2er tableau : les Inspecteurs-Adjoints

Période

Inspecteurs Adjoints du Dépôt

observations

1775 à 1789

Charles Pierre d'Eveux connu également comme le comte d'empire Claret de Fleurieu

ministre de la Marine et des Colonies de 1790 à 1791

3nd tableau : les Hydrographes

Période

les Géographes et les Hydrographes du Dépôt

observations

de la création jusqu'en 1737 (ca)

Philippe Buache (géographe)

 

de 1741 à 1772

Jacques Nicolas Bellin

nommé en 1741 Hydrographe de la Marine

1772 à 1775

Giovanni Rizzi-Zannoni (géographe)

après le décès de JN Bellin, l'ingénieur géographe, d'origine italienne, Giovanni Rizzi-Zannoni prend la succession. En 1773 il semble avoir été nommé premier Hydrographe de la Marine au Dépôt

1775 à 1789

Rigobert Bonne (hydrographe de la marine)

 

1789 à 1825

Jean Nicolas Buache (géographe et hydrographe de la marine

 

4e tableau : les Graveurs

Période

les Graveurs du Dépôt

observations

1758 à 1795

Jean Etienne Croisey

Il grave d'abord les cartes de JN Bellin, puis après 1772 celles des autres ingénieurs recrutés par le Dépôt. Il travaillera également pour le Dépôt de la Guerre

 

 

 



Ces tableaux comportent de nombreux éléments tirés de l'excellent ouvrage d'Olivier Chapuis intitulé : A la mer comme au ciel. Beautemps-Beaupré & la naissance de l'hydrographie moderne (1700-1850). Aux Presses de l'Université de Paris-Sorbonne. 1999