La Martinique à la carte

Dépôt de la Guerre : la Commission topographique de 1802 [An XI]

L'hétérogénéité des réalisations cartographiques a rendu nécessaire leur encadrement. Avec l'esprit de rationalisation qui caractérise la période révolutionnaire, une Commission composée des représentants des principales administrations publiques, productrices et utilisatrices de plans, a été chargée de l’uniformisation des procédés et des représentations du territoire. La Commission s'est réunie sous la présidence du général Nicolas Antoine Sanson, nouveau Directeur du Dépôt de la Guerre qui avait succédé à Étienne Nicolas de Calon (1726, 1807).
Elle comprenait en grande majorité des représentants services topographiques militaires (les différentes Armes, y compris celle de « la Marine et des Colonies ») mais aussi certains « civils » comme certains hauts fonctionnaires des Mines, ceux des Ponts et Chaussées, des Eaux et Forêts.

La Commission a travaillé de septembre à novembre 1802. Ses conclusions sont reprises dans le « Mémorial du Dépot de la Guerre, tome 5 » paru en septembre 1803. Voir le Procès-Verbal des conférences de la Commission chargée par les différents services publics intéressés à la perfection de la Topographie, de simplifier et de rendre uniformes les signes et les conventions en usage dans les cartes, les plans et les dessins topographiques (pages 1 à 64).


Une brève synthèse des conclusions pourrait être la suivante :

1 - Tout d'abord l'objet principal de l'uniformisation des signes et des conventions utilisés. La production de tableaux exhaustifs de signes conventionnels sera réalisée pour les divers niveaux (topographie, chorographie, géographie, hydrographie, &c). La ferme recommandation de la seule projection horizontale.

2 - l'adoption systématique de l’échelle métrique, et des échelles de représentation qui devaient avoir une forme décimale simple. Les échelles devaient être des rapports simples de type : 1 / 1 000 ; 1 / 10 000 ; 1 / 80 000, 1 / 100 000 &c.
Mais rapidement furent également employées des échelles intermédiaires 1 / 1 250, 1 / 2 500 , 1 / 5 000 qui furent entérinées par la Commission suivante celle de 1807. La Commission 1802 adopta aussi le niveau de la mer [plus basses eaux] comme niveau de référence unique des altitudes [nivellement & altimétrie] et leur indication par des « cotes » sur la carte.

3 - la préconisation de la représentation du relief par des hachures selon les lignes de plus grande pente (intensité et resserrement variables des traits), associées parfois à des ersatz de courbes de niveau qui joignaient « à l'estime » les cotes identiques d'un même relief.

Les membres qui ont principalement oeuvré sont listés ci-après :


Président : Nicolas-Antoine Sanson (1756, 1824). Général. Directeur du Dépôt de la Guerre entre 1802 et 1812.

Membres

Lomet, Dépôt de la Guerre
Joseph Sécret Pascal-Vallongue (1763, 1806), Dépôt de la Guerre
Clerc, Dépôt de la Guerre
Hervet, Dépôt de la Guerre
Louis Albert Guislain Bacler d'Albe (1761, 1824), Dépôt de la Guerre
Epailly, Dépôt de la Guerre
Pierre Jacotin (1765, 1827), Dépôt de la Guerre
Bartholomé, Dépôt de la Guerre
Jean-Denis Barbié du Bocage (1760, 1825), Dépôt de la Guerre
Jean-François Hennequin (1774, 1832), Dépôt de la Guerre

Gaspard Clair François Marie Riche (1755, 1839) dit Prony, baron de Prony, Ponts et Chaussées
Lesage, Ponts et Chaussées

Decaux, Marine et Colonies
Leroy, Marine et Colonies

Pierre Alexandre Joseph Allent (1772, 1837), Génie militaire

Jean Henri Hassenfratz (1755, 1827), Mines
Hippolyte-Victor Collet-Descotils (1773, 1815), Mines

Chrestien, Relations extérieures (Affaires Étrangères)

Pierre-Gilles Chanlaire, Forêts

sources complémentaires :

- « Le Dépôt général de la Guerre et la formation des ingénieurs géographes militaires » - Patrice Bret, 1991
- « Mémorial du Dépot de la Guerre», tome 5 - rapport de la Commission de 1802, 1803