François Henri Charles de Bexon (1741,1806)


Il est né en Moselle en mars 1741 et mort à la Martinique en octobre 1806. Après avoir intégré l'Ecole du Génie de Mézières, dont il sortit en janvier 1762, il fut envoyé à la Martinique, lors de la reprise en main de la colonie par la France suite à la guerre de 7 ans.
En 1770, il obtient le grade de capitaine du Génie. Il est alors placé sous les ordres de Geoffroy du Bourget qui partira de la Martinique en 1787.
Puis, Bexon est nommé ingénieur en chef des fortifications de la la Martinique et de Sainte-Lucie en 1782. Il prend alors la direction des fortifications du Fort-Royal et reste à ce poste jusqu'en 1789. Á ce titre, il supervisera les travaux de construction de la Lunette Bouillé. Celle-ci fut imaginée par l'ingénieur Le Boeuf en 1769. Il semble que son achèvement total n'ait eu lieu qu'entre 1780 et 1785. Cette redoute défensive s'appellant Bouillé pour deux raisons : 1 - pour rendre hommage au fameux Gouverneur, 2 - parqu'elle est située non loin de l'habitation éponyme.

Début 1790, Bexon se trouvait à Sainte-Lucie. Dès l'apparition des premiers troubles révolutionnaires qui survinrent en septembre de la même année, il vint aussitôt qu'il pu, prêter main forte au Gouverneur Damas. L'ingénieur signa, en tant qu'Ingénieur en Chef des Isles de la Martinique et de Sainte-Lucie, la proclamation du 5 mars 1790 en faveur de l'action menée par le comte de Viomesnil [dans laquelle on trouve aussi les appuis du Directeur du Génie (le Comte de Damoiseau) et de l'ingénieur-géographe Pinel revenu à la Martinique depuis 1785]. Ces prises de position indiquent à quel parti Bexon s'était rangé.

En 1791, Bexon est nommé Lieutenant-colonel du Génie. Connoté ultra-royaliste, l'insurrection du 26 frimaire An II (16 décembre 1793) à la Martinique l'oblige à se réfugier sur un navire anglais. Ayant déjà perdu une grosse partie de ses revenus d'officier et de ses biens fonciers, il s'expatrie alors et trouve refuge dans l'île voisine de la Dominique.
Á l'annonce de la conquête britannique, il rejoint les émigrés royalistes et le contingent anglais qui stationnent à Sainte-Lucie. Ils ont ligué leurs forces contre celles de la République. Il fait partie de ceux qui faciliteront l'invasion de 1794.

Durant la campagne d'invasion de 1794, Charles de Bexon communique au général Grey les plans précis des défenses du Fort Bourbon et de la citadelle du Fort-Royal. L'avantage d'avoir une connaissance minutieuse des constructions, surtout de celles nouvellement édifiées (le Fort Bourbon,...) et des points faibles des ouvrages, permit aux britanniques d'opter pour un bombardement préparatoire en règle.

La connaissance des souterrains et des galeries de sape ou de mine, qui n'apparaissent jamais dans aucun plan officiel, a certainement empêché les britannques des commettre des erreurs qui auraient pû leur être fatale, ou du moins leur coûter cher en hommes.

Charles de Bexon était par ailleurs propriétaire d'une petite propriété. Elle apparaît nommée comme Bexon's Land sur le plan de 1794 de William Faden. Il aurait vendu cette propriété peu après, vers 1795.
En 1802, l'amiral Villaret-Joyeuse qui entend estomper voire gommer le passé de certains officiers félons, le reçoit. Bexon retrouve alors une place dans l'armée française, en étant nommé sous-directeur des fortifications avec grade de colonel. Moreau de Jonnès s'est fortement méfié d'un Bexon à demi repenti et si l'on entend ce qu'il écrit dans ses mémoires, il ne l'a jamais considéré comme un frêre d'armes sincère....

Curieusement, en 1804, l'ingénieur toujours sous-directeur des fortifications, rédige un mémoire sur la défense des forts durant 1794, forts qu'il aura fortement contribués à faire tomber. Bexon décèdera en 1806 quelques temps avant que les anglais ne se réapproprient, une fois de plus, la Martinique.

renseignements tirés pour partie de : Etudes Caribéennes - Magloire PELAGE - La défense de la Lunette Bouillé en 1794.

Principaux travaux cartographiques connus et archivés aux A.N.O.M :


1 - Plan du fort Bourbon de la Martinique...
21 septembre 1781 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 83 cm x 50 cm. FR ANOM 13DFC372B


2 - Plan du fort Bourbon de la Martinique...
1er juillet 1782 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 82 cm x 49,5 cm. FR ANOM 13DFC378B


3 - Plan, profil et élévation d'un corps de cazernes projetté dans le Fort Royal. 1784.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 66 cm x 51,5 cm. FR ANOM 13DFC408B


4 - Plan d'une aile à construire à l'hôpital militaire du Fort Royal, Martinique. 1784.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 64,5 cm x 49,5 cm. FR ANOM 13DFC409B


5 - Plan d'une geôle à construire au Fort Royal. Martinique. 1784.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 49,5 cm x 65 cm. FR ANOM 13DFC410B


6 - Plan du fort Saint-Pierre relatif à l'état des bâtimens militaires et civils de l'isle Martinique. 1784.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 65 cm x 49,5 cm. FR ANOM 13DFC412B


7 - Plan et profils d'un pont projeté sur la rivière Le Vassor au Fort-Royal. Martinique. Aoust 1785.
9 septembre 1785 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 68,5 cm x 56 cm. FR ANOM 13DFC444B


8 - Plan de la ville et du Fort Royal de la Martinique...
1er juillet 1782 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 102,5 cm x 75 cm. FR ANOM 13DFC379A


9 - Plan d' une partie du port du Carénage et partie du canal attenant au dit port ...
27 avril 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 88 cm x 66 cm. FR ANOM 13DFC392A


10 - Plan de la ville et du fort Royal relatif à l'état des projets de 1785 et à celui des bâtimens tant civils que militaires appartenants au Roy qui y est joint.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 103 cm x 80 cm. FR ANOM 13DFC407A


11 - Plan du fort Bourbon de la Martinique relatif à l'état des projets des ouvrages à faire en 1785.
1er septembre 1784 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 102 cm x 54 cm. FR ANOM 13DFC411A


12 - Martinique. Carte du terrain que doit parcourir le canal proposé à construire pour porter l'eau de la rivière Monsieur dans le bassin pour l'usage des vaisseaux du Roi et dans le Fort-Royal. 10 mars 1785.
10 mars 1785 - non signé Bexon.
Manuscrit aquarellé sur papier 195 cm x 39,5 cm. FR ANOM 13DFC426A


13 - Martinique. Plan du pont à construire sur la rivière du Fort Royal pour le grand chemin qui conduit à Saint-Pierre, le 10 mars 1785.
11 mars 1785 - signé Bexon
Manuscrit aquarellé sur papier. 91,5 cm x 66,5 cm. FR ANOM 13DFC430A


14 - Plan d'une partie de la ville du Fort Royal et des environs sur lequel sont placés les nouveaux établissemens de marine qu'on propose de construire. 10 mars 1785.
10 mars 1785 - signé Bexon.
Manuscrit aquarellé sur papier 90 cm x 94 cm. FR ANOM 13DFC432A


15 - Martinique. Plans et profils des nouveaux établissemens de marine que l'on propose de construire sur le terrain au dela du canal et au vent du Fort-Royal. 10 mars 1785.
10 mars 1785 - signé Bexon.
Manuscrit aquarellé sur papier 100 cm x 64,5 cm. FR ANOM 13DFC433A


16 - Plan du fort Bourbon, Isle Martinique, relatif à l'état des bâtiments.1787.
25 aout 1787 - non signé
Manuscrit aquarellé sur papier 102 cm x 66 cm. FR ANOM 13DFC459A