Charles Philippe Vincent Regniés de Landos (17xx , 17yy)

Regniés de Landos est originaire de l'Aveyron, il est né à Villefranche-de-Rouergue [cf. FR ANOM COL E 348]. Entre 1768-1770, il a été envoyé par la « Cour» [donc par le roi Louis XV] à la Martinique pour remplir une mission qui n'a jamais vraiment pris corps. Il devait en effet remplacer Moreau du Temple. Mais le célèbre géographe était encore très occupé ... il peaufinait son oeuvre majeure, la grande Carte de la Martinique. L'emploi n'était donc pas vacant.

En conséquence, Regniés de Landos fut nommé adjoint à l'arpenteur général (M. Bouffer), puis également adjoint à l'ingénieur géographe (Moreau), par les autorités en place, c'est à dire l'intendant Tascher (actif en Martinique entre 1771 et 1777) et le gouverneur de Nozières. La commission le nommant arpenteur adjoint à l'arpenteur général a été enregistrée en Martinique, le 28 août 1772. Régniés cumula donc deux fonctions administratives, durant plusieurs années.

Vers la fin de l'année 1774, la santé de Regniés de Landos s'altère et les médecins lui conseillent de « changer d'air ». Regniés se détermine à passer à Saint-Domingue pour se rétablir. Mais à peine arrivé dans la grande île, son état de santé empire. Il prend dès lors un congé d'un an et repart en France.

Près d'un an après son retour en métropole, fin 1776, il s'est enfin rétabli et demande à être renvoyé dans les îles, notamment à Saint-Domingue, sur le premier poste vacant qui corresponde à ses capacités d'arpenteur ou de géographe. Il met en avant ses compétences dans ces deux domaines et rappelle que ses supérieurs ont toujours été très satisfaits de son service. Mais il ne veut plus du tout aller en Martinique où il a travaillé, prétextant que « l'air lui était très défavorable ».

Déjà en 1774, l'intendant de Martinique lui avait proposé de revenir en Martinique prendre «enfin» la place de Moreau, qui devait être nommé à Cayenne. Mais de Landos qui était alors à Saint-Domingue, et en mauvais état de santé, refusa net. Moreau resta donc en place en Martinique, pour le plus grand bien du service. Un membre de la fratrie de Regniés, peut-être son frère aîné qui résidait à alors Versailles, intervint auprès des autorités pour soutenir la demande de retour sur saint-Domingue formulée par Charles-Phipppe-Vincent.

Aucune information complémentaire afin de connaître le dénouement : à savoir ce qu'il advint de Regniés de Landos après 1776. [Recherches en cours]

******************************************************************************************************** ********************************************************************************************************

Plans de Charles Philippe Vincent Regniés de Landos